Protéger son ventre pendant la grossesse

Une grossesse modifie littéralement le métabolisme d’une femme, au cours de celle-ci, elle devient de plus en plus fragile. La crainte de prendre un mauvais coup, ou un choc devient de plus en plus proéminente durant cette période, c’est pour cela qu’il faut rester vigilante, voici donc quelques précautions sur la protection de votre futur bout de choux.

Bébé, bien protégé.

femme-enceinteRappelons tout d’abord que bébé est bien au chaud dans le ventre de sa maman, en effet enveloppé dans une triple protection : paroi abdominale, paroi de l’utérus et enfin le liquide amniotique, il est très rare que le fœtus soit directement atteint.

 

Cependant, cela ne veut pas dire qu’un coup peu violent n’a aucune conséquence sur la grossesse.

Développement de la grossesse synonyme d’augmentation de fragilité :

Si au premier trimestre l’utérus est encore petit et protégé par les os du bassin, il prend une place plus prépondérante au fur et à mesure de la grossesse. Au deuxième et troisième trimestre, l’utérus prend toute la place dans le ventre et repousse les autres organes vers l’arrière, en d’autre terme, votre ventre est beaucoup plus exposé.

Et si le choc intervient ?

Il faut savoir que l’utérus réagit souvent en se contractant, un traumatisme abdominal peut déclencher le travail et engendrer un accouchement prématuré. Si le choc est brutal, il peu provoquer une hausse de pression à l’intérieur de l’utérus qui entrainerai une rupture des membranes qui contiennent le liquide amniotique. Notons que le placenta aussi peut se décoller de la paroi de l’utérus. Le bébé n’est plus protégé, et il faut donc envisager l’accouchement.

Jouer la carte de la prudence :

Que le choc soit minime ou très important, il est impératif de consulter chez votre médecin ou de vous rendre aux urgences. Que vous ayez des symptômes ou pas, car certaines complications comme un saignement du fœtus ou un hématome rétro placentaire peuvent évoluer sans aucun signe extérieur.

Un bilan complet est effectué pour écarter toutes les hypothèses et si les résultats sont concluants vous pourrez rentrer chez vous tout de suite ou après 48 heures d’observation, tout dépend de l’importance du choc.

Quelques conseils :

  • Attachez votre ceinture de sécurité en voiture : contrairement aux idées reçues, elle n’est pas dangereuse pour bébé.
  • Évitez de faire vos courses aux heures de pointe.
  • Si vous empruntez les transports en commun, faites valoir vos droits et essayez vous à vos places réservées.
  • Anticipez les chutes, et évitez les endroits de fortes affluences.