Malheureusement la crise du « terrible two » on y passe tous !

Sticking out tongue

A la maison en ce moment Petit Testeur nous fait la fameuse crise « Terrible Two » ! Je suis persuadée que si vous avez (ou avez eu un enfant) entre 18 mois et 2 an et demi, vous avez eu le droit à cette « super période qu’est le terrible two ».

terrible-two

Comment cela vous ne connaissez pas « Terrible two » ?

Non ce n’est pas le titre d’un film, quoique on pourrait peut être en faire un film, avec Petit Testeur en acteur principal (ou l’un de vos enfants du même âge).
Terrible two, qu’est ce que c’est ?

Terrible two c’est l’histoire d’un enfant entre 18 mois et 24/36 mois qui fait sa crise. Chaque enfant fera une crise plus ou moins forte et oui rappelons-le chaque enfant est unique !

On m’a aussi parlé des expressions « troublesome three, fearsom four, fabulous five »… on en reparlera le moment venu.

Chez certains enfants, il y aura morsure !

Si c’est le cas, agissez vite ! Un enfant peut mordre pour se défendre ou comme moyen de communiquer sa colère : ce n’est pas la même chose. Cherchez à en connaitre la cause, demandez à ce que l’enfant s’excuse, dites quelque chose comme « Tu sais, il faut être doux avec les amis. Il ne faut pas les mordre, tu leur fais mal en agissant ainsi » plutôt que de lui crier dessus en disant juste « NON » !

Il dit NON !

La terrible two coïncide avec la fameuse période du « NON » … dès que vous lui demandez quelque chose c’est un NON franc et direct auquel vous avez le droit ! Le « non » est quasi obligatoire dans la recherche de sa quête de l’autonomie. Il ne dit pas « non » pour dire « non », mais il dit « non » car il veut choisir seul ! C’est sa manière à lui de nous dire « moi aussi je sais choisir ». Essayez lorsque cela est possible d’offrir deux possibilités à votre enfant : tu choisis ceci ou cela ? Ainsi il aura l’impression d’avoir choisi, d’avoir le dernier mot … il ne comprendra pas qu’on lui offre juste le choix entre 2 possibilités : 2 possibilités que nous aurons choisi !

C’est le roi pour faire des crises n’importe où !

Lorsque votre enfant fait une crise il faut l’ignorer (ne pas le regarder), oui, même au milieu du supermarché ! Je sais c’est des fois plus facile à dire qu’à faire ! Surtout quand tous les regards sont braqués sur lui, sur vous !
Il faut que votre enfant vive seul sa crise, et une fois cette dernière passée, on peut le réconforter si il pleure par exemple et en reparler calmement ensemble. Et en reparler calmement avec lui après.

Il pousse, il tape, que ce soit vous ou ses petits copains

Si votre enfant pousse ou tape c’est qu’il y a une raison à ce geste. A deux ans, bien souvent, votre enfant ne parle pas encore très bien, juste quelques mots, alors taper ou pousser est un moyen pour lui d’exprimer sa frustration, son mécontentement.
C’est à nous parent (ou adulte) de lui dire avec des mots simples ce qu’il vient de faire et de chercher à le questionner (toujours avec des mots simples) pour comprendre ce geste, pourquoi cette colère. Si on y arrive on essaie de repérer les moments où il a tapé ou poussé : est ce toujours au même moment ? pour la même chose ? y a t il un élément déclencheur ?
N’hésitez pas à le mettre à l’écart 1 min à 1 an, 2 min à 2 ans … en lui expliquant pourquoi vous faites cela et en en reparlant après avec lui.

Il ne veut pas manger

Il existe une (longue) passade, entre 2 ans et 6 ans, où votre enfant ne voudra plus manger … cette période durera plus ou moins longtemps en fonction de chaque enfant. Expliquez-lui que ce temps de repas est un moment à passer en famille. Certes il ne veut pas manger, il n’a pas faim mais il reste à table avec tout le monde. Lui enlever son assiette, pourquoi pas, il retrouvera vite l’envie de manger … mais une fois que l’heure du repas est terminée, pas question qu’il vienne demander des gâteaux ou autre chose avant l’heure du goûter par exemple.

Il arrache les jouets de mains d’autres enfants

Il faut que votre enfant accepte de prêter les jouets qu’il s’agisse ou non des siens. Qu’il accepte de les prêter peu par exemple passer par l’instauration d’un minuteur : tu as le jouet pour 2 minutes puis ça sera à Paul de l’avoir 2 minutes …
En d’autres termes …

Le plus important pour vous, parents, est d’être cohérent et constant dans vos propos. Ne pas céder ! Il doit obtenir la même réponse de maman ET de papa !

N’hésitez pas à vous mettre à la hauteur de votre enfant pour vous faire entendre (pas la peine de crier forcement).

La technique du 1-2-3 peut être très efficace, en fonction de l’âge de l’enfant. Mais on oublie pas de préciser ce qui arrivera si on arrive jusqu’à 3 ! Quitte à lui demandé si il a bien compris ce qu’on a dit.

Durant cette période du Terrible Two, on voit que les côtés négatifs de cette situation, alors on a tendance à crier, à s’énerver … mais il ne faut pas oublier que féliciter l’enfant lorsqu’il fait quelque chose de bien ! et retenir que « L’affirmation de soi passe par l’opposition … »

 

Et vous comment gérez-vous cette période
du « Terrible two » ?
Comment cela se passe-t-il chez vous ?

 

Quelques livres …

» J’ai tout essayé ! » de Isabelle Filliozat
» Au coeur des émotions de l’enfant » de Isabelle Filliozat

D’autres livres à conseiller ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *