« Avec elle, vous êtes tranquilles », un livre de Violaine Ascarel

Lorsque Violaine Ascarel m’a contactée pour découvrir son livre « Avec elle, vous êtes tranquilles », elle me l’a présenté en me disant « Dans ce récit, il est question de mon vécu de maman lorsque j’ai confié mes enfants à une assistante maternelle et de l’emprise que cette femme a exercée sur moi« . Etant moi-même assistante maternelle et maman de deux enfants, je dois dire que ces quelques mots de Violaine ainsi que le titre de son ouvrage, m’ont interpellée, questionnée … j’ai donc accepté de le lire !

Cela fait déjà quelques semaines que j’ai terminé la lecture de « Avec elle, vous êtes tranquilles ». Livre lu en 2 ou 3 soirées, juste avant de m’endormir !

Voici l’histoire d’un combat. Celui qu’une mère n’a pas su mener. De ses observations à ses ressentis, elle balaye chacune de ses rencontres avec la nourrice de ses enfants. Rien de grave ne s’est vraiment produit, et pourtant, elle se retrouve presque dévastée face à celle qui la fait douter de tout. Et principalement de son rôle de mère. Derrière les apparences de la courtoisie, ces deux femmes n’ont jamais fait jeu égal. De sa difficulté à s’affirmer, Violaine Ascarel a développé une méfiance, une vacillation, jusqu’à la tourmente. Comment s’est-elle délivrée de ce sentiment ? De quelle façon s’est achevée cette relation toxique ? Et les enfants dans tout ça ?

Je me suis bien entendu identifiée à cette maman qui au travers ces quelques pages a réussi à coucher sur le papier ses doutes et ses peurs lorsqu’elle a fait garder sa fille par une assistante maternelle qui pour moi n’avait pas vraiment l’air d’aimer les enfants. Mais lorsque l’on est maman, on se dit qu’on doit se faire des films, qu’on exagère … et on ressent la culpabilité dont Violaine a souffert au travers des pages. Pourtant, c’est aussi une maman forte qui réussit à en parler à coeur ouvert aujourd’hui … elle qui aurait pu choisir de cacher toute cette souffrance et de l’enfouir au fond d’elle. Au contraire, Violaine a choisi de se mettre à nu ! Alors chapeau à elle !

Etant moi-même maman, je sais qu’il est important d’écouter son coeur, car lui seul sait ce qui est bon pour nos enfants ! Mais malheureusement lorsque l’on se retrouve confronté à une personne toxique et manipulatrice comme l’était cette assistante maternelle, je comprends qu’on puisse se mettre à douter de soi, à douter de tout !

Le week-end dernier, j’ai même-moi rencontré des parents qui ont eu la force de rompre le contrat avec leur assistante maternelle puisque comme me le disait la maman « nous ne sommes pas vraiment sur la même longueur d’onde … tant qu’elle était bébé ça allait … mais maintenant ce n’est plus possible pour moi ». Et je dois dire que durant ces quasi 2h d’échange avec ses parents, ses mots qui faisaient écho à ceux que j’entendais à ce moment-là : surtout lorsque cette même maman m’a dit « je n’ose pas lui dire ce que je pense car j’ai peur qu’elle le prenne mal » ! Pas facile alors de savoir quoi faire … on pense à nos (ses) enfants.

Comme le disait Violaine dans son livre « J’ai laissé faire ça. C’est au moment où je me suis définitivement débarrassé de S que l’incompréhension m’a littéralement sauté à la figure.
Pour agir, il aurait fallu que je me révolte, j’en étais incapable
« .

Maintenant, comme je l’ai dis aux parents que je viens de rencontrer, on peut parfois également inverser les rôles, lorsque l’on n’ose pas dire aux parents comment s’est passée la journée, car on sait qu’on ne sera pas vraiment écouté … qu’on n’est finalement pas sur la même longueur d’onde, c’est à nous parfois de savoir rompre un contrat ! Toujours est il qu’avec cette (future) famille, nous travaillerons probablement ensemble dès la fin des vacances scolaires ! La petite fille ne voulait pas quitter la maison et 1h après s’être quitté, ils m’avaient déjà recontactée afin de savoir si j’acceptais de travailler avec eux !

Mais revenons-en au livre « Avec elle, vous êtes tranquilles », je pense qu’il était temps pour Violaine d’écrire son livre, pour essayer de tourner la page … l’écrire a surement eu l’effet d’une thérapie à travers laquelle elle aura pu mettre des mots sur ses maux ! A aucun moment Violaine ne parle pas de violences physiques ou de conflit direct avec sa « nourrice » mais bel et bien d’une situation toxique. Et je dois dire que j’ai eu du mal à comprendre par moments les choix de Violaine tout en ressentant sa douleur, sa colère et sa souffrance au cours de ma lecture. Je ne pense pas que j’aurais pu tenir aussi longtemps qu’elle face à une telle situation même si parfois la peur, nous cloue sur place. Heureusement Violaine a su se rendre compte que cette situation n’était pas « normale » en la comparant à à ce qu’elle avait vécue avec son « ancienne assistante maternelle » … d’ailleurs par moment je me disais à moi-même mais pourquoi ne retourne-t-elle pas avec elle ?! En fin d’ouvrage on se rend compte que Violaine a quand même réussi à avoir une oreille au côté du RAM, ce qui là aussi n’est pas toujours le cas.

Enfin en écrivant son livre Violaine ne veut pas se faire « juge » de S (sa nourrice), Violaine veut avant tout que son témoignage puisse servir à d’autres parents ! Prenez tout le temps qu’il vous faudra pour trouver LA perle rare qui s’occupera de vos enfants ! Et c’est exactement ce que je dis lorsque je rencontre des parents : rencontrez d’autres assistantes maternelles et je leur conseille toujours de prendre un deuxième rdv avec moi, avant de signer quelque chose ensemble.

« Avec elle, vous êtes tranquilles »
de Violaine Ascarel
Editions du Pantheon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *