Complication de grossesse : le diabète gestationnel

Il peut intervenir de manière ponctuelle pendant la grossesse sans avoir eu aucun symptôme de diabète sucré chez maman avant la grossesse. Revenons sur cette maladie qui peut intervenir au cours de la 24ème semaine et qui ne concerne que 5% des mamans.

Diabète gestationnel à ne pas confondre avec femme diabétique enceinte

diabete-gestationnel

En effet, le diabète gestationnel comme son nom l’indique intervient pendant la grossesse, il est dû à la surproduction d’insuline que le pancréas n’arrive pas à gérer, ce qui résulte d’un taux de sucre dans le sang anormalement élevé. Ce phénomène disparait après la grossesse dans la majorité des cas, il ne doit pas vous empêchez de bien vivre votre grossesse.

Détecter la maladie

En France, c’est en procédant à un test de sucre dans les urines que l’on détecte le diabète, cependant ce procédé n’est pas tout à fait adapté à la recherche du diabète gestationnel.

Il existe deux méthodes efficaces pour déceler le diabète gestationnel :

– test de charge de glucose

– prise de sang à réaliser après l’absorption de sucre.

Si la future maman est assujettie aux risques, c’est-à-dire :

– que son poids est supérieur à la normale,

– qu’elle a des antécédents familiaux de diabète

– qu’elle a plus de 35 ans

– qu’elle a pris du poids de manière excessive lors de sa dernière grossesse ; le médecin peut lui préconiser un dépistage au premier et au troisième trimestre.

S’il n’y a aucun risque, le dépistage est demandé lors du début du troisième trimestre.

Les risques liés au diabète gestationnel

Si le diabète n’est pas contrôlé pendant la grossesse, il peut avoir des conséquences sur bébé, en effet bébé peut atteindre les 4 kilos, l’accouchement sera donc un peu plus délicat.

Le taux de glycémies qui est directement en relation avec celui de la mère durant les 10 jours précédent l’accouchement  peuvent rendre bébé hypoglycémique à la naissance. Celui-ci peut avoir des absences, voir des pertes de connaissances ou des convulsions.

Bébé peut avoir des insuffisances respiratoires si le diabète a débuté très tôt et si bébé vient au monde très prématuré.

Bébé est exposé à des risques de décès in utéro en fin de grossesse à cause d’une mauvaise oxygénation.

Notons cependant que le diabète gestationnel n’est pas transmis à bébé durant la grossesse, c’est seulement si maman ou papa est diabétique, car la transmission se fait au niveau du capital génétique.

Quelques conseils si vous faites du diabète gestationnel

– Consultez un diététicien qui vous proposera un régime adapté, voir même vous prescrire des injections d’insuline.

– Surveillez votre taux de glycémie, prévenez votre médecin si le taux est supérieur à 0.90g/l avant les repas et 1.20g/l après les repas.

– Pesez-vous une fois par semaine, afin de permettre à votre médecin d’évaluer votre prise de poids et d’adapter votre traitement

– Pratiquez une activité sportive : marche à pied, natation, gymnastique spéciale grossesse

– Ne sautez aucun repas, car n’oubliez pas que pour grandir bébé a besoin d’au moins trois repas par jour

Conseils d’alimentation en cas de diabète gestationnel

Petit déjeuner : profitez des céréales dans le pain de seigle, le pain au son, avec un peu de margarine, prenez du thé sans sucre et profitez des fruits : fraise, abricot…

Déjeuner : évitez les sauces, préférez les légumes à la vapeur avec un filet d’huile d’olive, ne sucrez pas vos dessert (yaourts, fromage blancs), et mangez des fruits frais

Collation : tout les gâteaux et biscuits sont à proscrire, préférez une compote sans sucre, des pruneaux secs, fruits frais

Dîner : les salades et les soupes maisons sont idéales, accompagnez les de poisson ou de viande blanche, côté dessert évitez le surplus de sucre.